Ma réponse à la logique des nombres premiers

Qu’est qu’un nombre premier? Un nombre premier est un entier naturel qui admet exactement deux diviseurs distincts entiers et positifs (qui sont alors 1 et lui-même). Cette définition exclut 1, qui n’a qu’un seul diviseur entier positif ; elle exclut aussi 0, qui est divisible par tous les entiers positifs. Par opposition, un nombre non nul produit de deux nombres entiers différents de 1 est dit composé. Par exemple 6 = 2 × 3 est composé, tout comme 21 = 3 × 7 ou 7 × 3, mais 11 est premier car 1 et 11 sont les seuls diviseurs de 11. (Au faite, 105 est un nombre premier 🙂 ).

Un nombre important de mathématicien cherchent une logique à l’existence et le positionnement des nombres premiers. Ils sont infinis et il n y a aucune logique à chercher, elle est représentative de la vie et de la formation de l’univers. Si vraiment il y avait une logique on appellerait cela de la perfection, mais comment l’expliquer. Si il y avait une logique et une stabilité comment serions nous la et comment l’univers ce serait-il formé. Il en va de même pour les nombres premiers ils n’ont pas de logique ils démontrent l’instabilité universel, qui fait que nous existons.

Nous cherchons la logique dans tous et partout, trouver absolument « la raison de » et au mieux elle sera divine. Mais sommes nous prêt à accepter, un jour, que certaine chose ne sont pas faite logiquement et ne sont que des suites d’événements. Il est vrais que dans les croyances « Dieux crées la perfection » cela reviendra à dire qu’il n’a rien créer, vue que tout est créés de l’imperfection. « Affirmer qu’un monde parfait est impossible, c’est affirmer que le paradis est impossible. La philosophie chrétienne rejette donc cette idée. »

Résultat les nombre premiers n’ont aucune formule mathématique logique, elles ne sont que la représentations de l’univers, de la vie qui nous entour et du fait de notre présence ici.