Les mystères de l’Univers

Astronomie – La curiosité qui caractérise l’humanité, a permis à l’homme de comprendre les grands phénomènes astronomiques et cela donne aujourd’hui un sens dramatique plus fort à ce qui se passe sous nos yeux. Dans le système solaire, le Soleil a capté 99,86% de la masse totale de la poussière et du gaz de la nébuleuse originelle. Jupiter, la plus grosse planète du système, a capté 71% de la masse restante. Les autres planètes se sont partagées le résidu de cette évolution gravitationnelle, c’est à dire 0,038% de la masse totale.
La Terre est issue de cette poussière interstellaire.
Au cœur d’une nébuleuse de gaz et de poussières, la chaleur, par le biais de collisions violentes, va obliger les noyaux de matière, à capturer des électrons. Quand la température descend en dessous du million de degrés, les électrons se fixent autour du noyau sur les orbites les plus proches. Tour à tour les places sont occupées, les atomes se constituent et les molécules prennent naissance pour former un réseau, extrêmement solide : les poussières.
La matière s’organise partout dans l’univers de la même façon. Les poussières interstellaires sont les briques des planètes, elles s’agglutinent pour constituer de petits bolides, qui de collision en collision forment des objets, qui croissent au détriment de leurs voisins. Leurs masses et leurs gravités augmentent, attirant vers eux de plus en plus de matière. Les collisions libèrent une grande quantité de chaleur, les atomes se désintègrent et attendent le refroidissement pour s’assembler en molécules. Sur la Terre, bien plus tard, il y aura assemblage de molécules simples puis de molécules complexes pour arriver à cette merveilleuse molécule d’ADN qui dorénavant saura se reproduire et mémoriser de l’information, ouvrant ainsi la voie à l’évolution biologique que nous connaissons.

Information reprise sur http://www.astronoo.com/